Réduction mammaire

Docteur Poiret - réduction mammaire

Une hypertrophie mammaire ?

 

Une hypertrophie mammaire est définie par des seins de volume excessif par rapport à la morphologie de la patiente. Une hypertrophie mammaire est souvent associée à une ptose mammaire (seins tombants) et parfois à une asymétrie mammaire.

EN PRATIQUE :

  • Objectifs : remonter et réduire la poitrine
  • 2 Cs Préopératoire nécessaire
  • Opération : Clinique Lille Sud / SOS mains
  • Hospitalisation : une nuit
  • Anesthésie: générale
  • Douleurs : +/-
  • soins infirmiers à domicile : 15j
  • port d’un soutien gorge de contention : 1 mois
  • arrêt de travail : 15j
  • Absence de sport : 6 semaines

Tous ces éléments sont donnés à titre indicatif en absence de toute complication.

Retentissement d’une hypertrophie mammaire ?

 

Le retentissement d’une hypertrophie mammaire est fréquent à type de douleurs cervicales, dorsales et des épaules, de difficultés dans la pratique du sport, de difficultés vestimentaires et de souffrance psychologique fréquente.

 

Les objectifs d’une chirurgie de réduction mammaire?

 

Une réduction mammaire permet de réduire le volume des seins, de corriger une ptose et une éventuelle asymétrie. Le résultat visé d’une réduction mammaire est une morphologie mammaire en adéquation avec celle de la patiente.

 

Quand opérer une hypertrophie mammaire ?

 

Une réduction mammaire est envisageable dès lors que la phase de croissance mammaire est terminée c’est à dire à la fin de la puberté.
Après une grossesse avec ou sans allaitement, une réduction mammaire est envisageable passée une période d’un an.

Chez les patientes en surpoids avec hypertrophie mammaire, une réduction mammaire est idéalement réalisée après un amaigrissement suivi d’une période de stabilité de poids de 6 mois.

 

Quels sont les principes techniques d’une réduction mammaire ?

Le chirurgien doit réduire le sein en adaptant le contenant, la glande mammaire, et le contenu, l’enveloppe cutanée.

Cela occasionne obligatoirement des cicatrices qui sont souvent en T inversé avec une cicatrice péri-aréolaire, une cicatrice sous mammaire et une cicatrice entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire.

La longueur des cicatrices est proportionnelle à l’importance de l’hypertrophie et de la ptose.

Cicatrices d’une réduction mammaire

Docteur Poiret réduction mammaire

Cicatrices péri-aréolaire, verticale et sous mammaire

Cette intervention se réalise sous anesthésie générale et nécessite souvent une nuit d’hospitalisation. Comme toute intervention, des complications peuvent survenir même si elles sont peu fréquentes. Elles sont détaillées dans le document ci-joint (feuille d’informations de la société de chirurgie plastique et reconstructrice).

Suites Opératoires

  • Oedème (gonflement) : 2 mois
  • Ecchymoses (bleus) : 7 à 15 jours
  • Peu de douleur, gêne à l’élévation des bras : 7 à 15 jours
  • Quelques fils sont à retirer au 15e jour.
  • Port de la brassière : 4 semaines
  • Convalescence : 15 jours à 3 semaines
  • Pas de conduite de véhicule : 7 jours
  • Pas de sport : 6 semaines

Résultats

Dans les suites immédiates, les seins sont volontairement bombés sur le dessus et un peu plat sur le dessous.

Forme visible à partir de 3 mois et définitive à partir de 1 an.

Ce résultat de la réduction mammaire est stable et définitif en l’absence de grossesse ultérieure ou de fluctuation pondérale importante.

Cicatrices jugées définitives en 1 à 2 ans.

Prise en charge par la sécurité sociale

Cette intervention peut relever d’une prise en charge quand la demande fonctionnelle est évoquée en priorité, une réduction mammaire de 300g par sein est alors nécessaire. Dans le cas contraire ce type de chirurgie est considéré comme esthétique.

Photos avant / après

Ce contenu est protégé par mot de passe.

Veuillez nous contacter pour y avoir accès.

Une question ?

Contactez le docteur Poiret

Politique de confidentialité

15 + 14 =